Au risque de se perdre


  • Au risque de se perdre

  • Auteur : Jean-Claud TAKI
  • Catégorie : COURT-METRAGE / ESSAI

« Au risque de se perdre » se tissera à partir du déploiement de la mémoire d'un homme revenant sur les lieux de sa propre enfance dans la peau d'un chef de projet accompagnant un programme de démolition.
Ce surgissement d'une mémoire vive dans le présent est le cœur de l'écriture que je me propose de réaliser pour ce film. Il ne s'agit pas de produire un discours mais bien de donner à voir et à ressentir les enjeux émotionnels de la mutation urbaine, ou comment des hommes et des femmes tentent d'inscrire le rythme et l'échelle de leur vie dans ceux qu'impose l'émergence radicale de la ville contemporaine.

triptyque-bobigny.jpg

Jean-Claude Taki vit et travaille à Paris.

Musicien, il collabore tout d'abord à plusieurs films (fictions, documentaires) en tant qu'ingénieur du son et compose des bandes sonores.

Il mène de front la réalisation de courts métrages dont la plupart ont été primés en France comme à l'étranger puis tourne un premier long métrage (AURORE / Number 9). En 2005, à l'initiative du Forum des Images de Paris, il continue son travail de cinéaste et pousse plus avant sa recherche formelle et narrative en utilisant un téléphone portable comme moyen de captation. Ses films sont alors diffusés aussi bien en salle de cinéma qu'en centre d'art [ LACDA (Los Angeles Center of Digital Art) / Museum of Contemporary Art – Washington DC, Centre Pompidou - Paris...]. Les thèmes abordés sont l'absence, la trace, la dissolution, la disparition.

En novembre 2007, il sort aux Editions Intervalles "LETTRES KAZAKHES", un roman épistolaire illustré par Guillaume Reynard.

Le festival Open Cinema à St Pétersbourg lui consacre une rétrospective, en août 2008.

Février 2010, il présente “AUTOPORTRAIT 365” à l'exposition collective “le réel nouvel opium ?”, proposée par « est-ce une bonne nouvelle » à la Galerie Les Filles du Calvaire – Paris.

Le Forum des Images de Paris lui consacre une rétrospective, en juin 2010.

Son long métrage SOTCHI 255 a reçu le Premier Prix du Jury au DOCUMENTA MADRID 2011 et le Prix Georges de Beauregard National au FID Marseille 2010.
Sortie nationale le 21 mars 2012 – Sortie DVD le 3 décembre 2013

Le Festival de Côté Court - Pantin 2012 lui consacre un focus.

Mars 2013, exposition HORIZON // TALES avec Guillaume Reynard à l'Alma Ata Art Center et au Consulat Français à Almaty – Kazakhstan.

Octobre 2013, il sort aux Éditions Intervalles "SOTCHI INVENTAIRE" (roman) et "SOTCHI POUR MÉMOIRE" (poème accompagnant les dessins de Guillaume Reynard)

En 2014, Jean-Claude Taki est accueilli en résidence à lʼEspace Khiasma, centre d'art basé aux Lilas pour le compte duquel il réalise des ateliers de pratiques cinématographiques et des présentations publiques de ses travaux dans le cadre du programme La Fabrique Phantom.