DJO


  • DJO

  • Auteur : Laura Henno
  • Année : 2018
  • Catégorie : DOCUMENTAIRE
  • Fiche Technique

  • Titre original / Title : DJO
  • Durée / duration : 13 min.
  • Langue : Shindzuani (dialecte d'Anjouan, Comores)
  • Sous-titres : Français
  • Format de tournage : 16:9, couleur
  • Crédits

  • Réalisation / direction : Laura Henno
  • Image / photography : Laura Henno
  • Son / sound : Emma Lebot
  • Montage / film editing : Qutaiba Barhamji
  • Montage son et mixage : Tristan Pontécaille
  • Etalonnage / colorgrading : Yannig Willmann
  • Producteur / producer : Cédric Walter
  • Producteur associé / associate producer : Olivier Marboeuf
  • Production / produced by : Spectre Productions - Laura Henno
  • Avec / with : Smogi
  • Avec le soutien de : Cnap Images/mouvement, Pictanovo
  • En partenariat avec : Camoufleur

Dans les Hauts de Mayotte, espace du secret, de la magie et de la fuite, hommes et chiens entretiennent un rapport filial, presque fusionnel d'espèces compagnes qui partagent un même territoire de transformation et d'autonomie. Smogi vit une relation particulière avec les chiens mais aussi avec la puissance des éléments, la nature et les esprits malins qui la peuple (les djinns). « Djo » croise différents régimes de croyance dans un syncrétisme sauvage où l'appel de la prière musulmane marque aussi le moment des retrouvailles avec les forces animistes et impures de la forêt.

djo.png
djoextrait02.jpg
djoextrait03.jpg
djoextrait04.jpg

Laura Henno a initialement une formation de photographe et s’initie au cinéma au Fresnoy. Elle est lauréate du Prix Découverte des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2007.
Depuis plusieurs années, Laura Henno appuie sa démarche photographique et filmique sur les enjeux de la migration clandestine, aux Comores, sur l’île de la réunion ou à Calais. Elle se confronte à la situation des migrants et des jeunes passeurs, avec une ambition documentaire réinvestissant le réel de potentiels de fictions et de récits. Les images qui en résultent provoquent un trouble et puisent dans les codes picturaux et cinématographiques. Elle a obtenu plusieurs prix pour son film Koropa, dont le Prix Egalité Diversité 2017 du Festival de court-métrage de Clermont-Ferrand et le Grand Prix du court-métrage 2016 aux Entrevues de Belfort. Son travail a été montré dans des nombreux musées en France et à l’étranger.
Son travail photographique est représenté par la Galerie Les Filles du Calvaire.

Filmographie
M'Tsamboro, en cours
Djo, 13 min, 2018
Koropa, 19 min, 2016