Tepantar


  • Tepantar

  • Auteur : Pierre MICHELON
  • Année : 2017
  • Catégorie : ESSAI
  • Fiche Technique

  • Titre du film : Tepantar (Horizon)
  • Durée : 32 min
  • Langues : Français et Bengali
  • Réalisateur : Pierre Michelon
  • Producteur : Olivier Marboeuf
  • Production déléguée : Spectre Productions
  • Crédits

  • Image et son : Pierre Michelon
  • Montage son et mixage : Thierry Bertomeu
  • Etalonnage : Pierre-Yves Fave

Tepantar (horizon) est l’histoire d’un enfant qui voulait devenir apatride. Pour y parvenir, il s’était imaginé des passages secrets qui feraient glisser le sens des mots, d’une langue à l’autre, d’un paysage à l’autre, d’une époque à l'autre. Des mots qu'il rêvait de lancer vers le ciel pour anéantir quelques phobies, xéno et homo. La grande bibliothèque de la maison était une montagne escarpée où il se découvrait des allié-es pour peupler son rêve apatride : Œdipe, Marguerite Duras, Guy Hocquenghem, lui offraient des paroles aiguisées comme des lances qu'il offrit un jour à Sudipta Mitra Datta, un oiseau polyglotte capable de chanter de nouveaux horizons.

tepentar1.jpg
tepentar2.jpg
tepentar3.jpg

Palmarès

FESTIVAL-S
03/2017 - Cinéma du Réel, compétition court métrage, Paris, France

Pierre Michelon

Né à Nantes en 1984, Pierre Michelon a étudié à l'Ecole des Beaux arts de Nantes et à la Villa Arson à Nice. Il y élargit sa pratique documentaire en s'intéressant à l’écriture et à l’usage de l’histoire, notamment coloniale, au travers de traductions, de lectures ou de performances. Il réalise ses premiers films en Algérie (Risacca non erra, 2012) et en Guyane française (Un petit morceau de bois, 2015). En observateur participant, il arpente les terrains d’une société oublieuse et tente de reconstituer un passé commun, traduit et pluriel. « Faire de l’histoire » devient alors une vaste pratique : examiner le dessus-dessous des paysages, être à l'écoute des archives, des voix polyglottes. Il est actuellement doctorant Sciences Art Création Recherche (SACRe) à Paris Sciences et Lettres Université / Ecole nationale supérieure des beaux‑arts de Paris. Son travail est présenté dans des festivals et dans le cadre de programmes curatoriaux et culturels. Ces différents espaces qu'il aborde sans les hiérarchiser sont complémentaires et lui permettent de toucher et de dialoguer avec des publics cinéphiles, connaisseurs d’art contemporain mais également des militant.e.s associatifs et des citoyen.ne.s engagé.e.s.

Ses films ont été présentés aux Inattendus, Lyon (2016), à Echelle Inconnue, Rouen (2015), au Torino Film Festival, Torino (2015), à la Fondation Sandretto Re Rebaudengo, Torino (2015), au DOClab, Hà Nội (2015), au campus de l’Université de Guyane, Cayenne (2014), au Cinématographe, Nantes (2015), au Foyer des Jeunes Travailleurs Océane, St Herblain (2014), à la Friche Belle de mai, Marseille (2013), à la Villa Croce, Genova (2013), à l’E.C.L.A.T., Festival Jeune Algérie, Nice (2012), ou encore au Restaurant Municipal Pierre Landais, Nantes (2012 et 2013).