Remanescentes


  • Remanescentes

  • Auteur : Raphaël GRISEY
  • Année : 2015
  • Catégorie : DOCUMENTAIRE
  • Fiche Technique

  • Titre du film : Remanescentes
  • Réalisateur : Raphaël Grisey
  • Producteurs : Olivier Marboeuf
  • Production déléguée : Spectre productions
  • Avec le soutien de : Stiftung Kunstfond, Arbeitsstipendium / Institut Français, Bourse Hors les murs / Capacete entretenimentos / Association Filmes de Quintal
  • Durée : 93 min
  • Langue : Portugais
  • Sous-titres : Français / Anglais
  • Crédits

  • Image : Raphaël Grisey, Daniel Cruz (festa de Santana no Luizes)
  • Scénario : Raphaël Grisey
  • Montage : Raphaël Grisey
  • Son : Raphaël Grisey, Laylla Caroline Braz, Julio Cruz, Bruno Vasconcelos
  • Avec : Miriam Aprigio Pereira, Maria Luzia Sidônio, Victor Pantera Sidônio, Dona Firmina, João Vicente Dias, Dona Rita Dias

Un quilombo, communauté de descendants d’ancien esclaves, va naître ou plutôt chercher à redevenir visible dans une vallée menacée par une multinationale minière. En ville, la spéculation immobilière est en train d'en envahir un autre alors que les femmes de la communauté y mènent une lutte acharnée pour préserver ce qui reste et reconquérir les terres spoliées. Remanescentes est un essai documentaire sur la question quilombola et le rapport complexe qu’entretient le Brésil à ses propres origines. Raphaël Grisey suit parallèlement et tresse différentes situations de lutte pour le droit à la terre tout en immergeant le spectateur dans la cosmologie de la culture « marron » du Brésil.

Demande de visionnage (pro)

Palmarès

Festivals
02/2016 - Installation - Berlinale, Forum Expanded, Berlin, Germany
11/2015 - Festival de Cultura Quilombola, Minas Gerais, Brazil
10/2015 - Mostra CineBH, Belo Horizonte, Brazil

Raphaël Grisey est un cinéaste et artiste visuel français.
Il est diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris.
Dans son travail cinématographique, éditorial et photographique Raphaël Grisey s'intéresse à l'ancrage ou au contraire au déplacement de mémoires collectives dans différentes géographies, à l'architecture.
La série photographique et le livre « Où se cache Rosa L. » (2006), par exemple, a été le résultat d'une étude sur les traces et les spectres du communisme et d'autres régimes politiques dans l'espace publique berlinois à l'aune de sa gentrification. Ces films et ses dispositifs d'exposition, utilisant différentes formes entre le documentaire, la fiction et l'essais, approchent des sujets actuels tel que les diasporas dans un contexte post-colonial. Il a travaillé au Mali autour de l'expérience d'une coopérative agricole fondée par d'anciens travailleurs africains en France (Coopérative 2008). Des films plus récents l'ont amenés à travailler à Budapest (National Motives 2011), dans des situations de luttes étudiantes en France (Les indiens 2011), à Rio de Janeiro autour du complexe de logements sociaux Pedregulho (Minhocão 2011) et de l'église positiviste Brésilienne (Amor e Progresso 2014) ou dans la région de Minas Gerais autour de communautés quilombolas (Remanescentes 2015).
Son travail inclus aussi des collaborations comme les films Prvi Deo et Red Star (2006) réalisé avec Florence Lazar dans le contexte de l'après-guerre en Ex-Yougoslavie et le projet Coopérative (2008-) avec Bouba Touré.